Our Recent Posts

Archive

Tags

Ce que l'on nourrit grandit



"Plus je ressens, dans la journée, dans la vie, des émotions positives, de l'affection, de l'admiration, de la compassion, du bonheur, du bien-être, de la joie, de l'élévation, moins il y aura d'espace pour l'apparition, l'expansion et la flambée des émotions douloureuses, destructrices et négatives"     - Christophe André -

Peur, colère, tristesse, angoisse, déception, solitude, culpabilité, frustration, mais aussi joie,

soulagement, solidarité, bienveillance, créativité… La situation sanitaire planétaire met nos émotions à rudes épreuves en nous faisant passer par une multitude d’états émotionnels différents. Intéressons-nous un peu à ces émotions, aux messages qui y sont associés, et plus particulièrement aux émotions « positives ».


Je décide aujourd’hui d’écrire sur ce sujet car au quotidien je vis moi-même des émotions diverses depuis le début du confinement. La première phase a été une phase d’excitation et de créativité, la deuxième une phase de lassitude et d'ennui, et la troisième phase dans laquelle je suis aujourd’hui est plutôt de l’ordre de l'optimisme et de la joie. J’écris aussi sur ce sujet car une amie à qui j’exprimais ma tristesse hier matin m’a répondu « tu ne devrais pas être triste pour ça mais plutôt faire un travail sur toi-même pour écouter les autres ». Bon… alors il est temps que l’on parle d’émotions !


Les émotions sont comme un voyant clignotant sur un tableau de bord : l’indicateur que

quelque chose se passe en nous d’agréable ou de désagréable. Nous préférons en Psychologie Positive utiliser les termes agréable/désagréable pour parler des émotions plutôt que positive et négative. En effet toutes les émotions sont positives car utiles et légitimes. Si l’émotion que l’on vit est agréable alors le voyant nous indique qu’un de nos besoins fondamentaux est satisfait / nourri (exemple : partage, célébration, sécurité, réconfort, lien, accomplissement, reconnaissance…). Si l’émotion que l’on vit est désagréable alors le voyant nous indique qu’un de nos besoins fondamentaux n’est pas satisfait / pas nourri. Une fois que l’on a identifié son émotion, le besoin qui y est rattaché, alors on peut passer à l’action / à la demande (à soi ou à autrui). (Voir processus Communication NonViolente).


1. Le biais de négativité : ce biais cognitif qui nous empêche de savourer le positif



Comme je le disais en introduction, toutes les émotions sont utiles et légitimes. Toutefois, les émotions agréables ont des conséquences bien plus positives sur nos pensées, notre santé, nos actions que les émotions désagréables. Ainsi, il est important d’accorder plus de temps et d’énergie à cultiver les émotions agréables plutôt que désagréables.


Malheureusement cela n’est pas si simple. Pourquoi ? Car le cerveau humain est soumis au biais de négativité qui induit que nous sommes davantage marqués par les émotions et évènements désagréables qu’agréables. Ce biais universel a eu dans notre histoire un intérêt vital en ce qu’il a permis à nos ancêtres de rester alertes face au danger et donc de survivre. Selon la Psychologue Positive Barbara Fredrickson, il faut trois émotions agréables pour contrebalancer une émotion désagréable (et le ratio serait de 5 pour 1 dans le couple !). Rick Hanson ajoute que lorsque l’on vit un évènement désagréable, le souvenir de cet évènement est automatiquement classé dans la mémoire à long terme même s’il n’a duré pas plus de quelques secondes ; tandis qu’un évènement positif est rangé dans la mémoire à long terme à condition d’y prêter plus de douze secondes d’attention. Comme « un poisson ne voit pas l’eau », nous voyons peu les émotions agréables.  


Cette asymétrie entre émotion agréable et émotion désagréable nous dit bien l’importance de consacrer de l’intérêt et de l’énergie aux émotions agréables. Pour contrer ce biais de négativité, il faut donc devenir plus familier avec ces émotions qui nous apportent du bon. Quelles sont-elles ?


2. Les dix grandes émotions agréables 

Selon la recherche de Barbara Fredrickson, la référence en matière d’émotions en Psychologie Positive, il existe dix grandes émotions agréables.


1. La première et aussi celle que nous expérimentons le plus fréquemment est l’Amour :

- Ce qui nous permet de la ressentir : les émotions positives en lien avec les autres

- Ce que l’on a envie de faire : jouer, explorer, savourer, rêver, se connecter

- Ce que cela renforce : la confiance, le lien, la communauté, la santé


2. La deuxième que nous expérimentons souvent c’est la Joie :

- Ce qui nous permet de la ressentir : bien aller

- Ce que l’on a envie de faire : jouer, partager, faire de la « contagion » sur les autres

- Ce que cela renforce : l’apprentissage (émotionnel et physique)


3. La troisième émotion agréable est la Gratitude :

- Ce qui nous permet de la ressentir : recevoir un cadeau ou être le destinataire d’un acte altruiste, reconnaitre la chance de ce que nous avons/vivons

- Ce que l’on a envie de faire : remercier, être gentil· le, rendre en retour

- Ce que cela renforce : les liens sociaux, les compétences pour aimer


4. La quatrième c’est la Sérénité :

- Ce qui nous permet de la ressentir : la sécurité, la certitude, l’apaisement

- Ce que l’on a envie de faire : savourer et intégrer, prendre conscience

- Ce que cela renforce : modifier ses représentations internes


5. La cinquième c’est l’Intérêt :

- Ce qui nous permet de la ressentir : la nouveauté, le mystérieux, la curiosité

- Ce que l’on a envie de faire : explorer, découvrir, apprendre

- Ce que cela renforce : les connaissances, l’énergie


6. La sixième c’est l’Espoir :

- Ce qui nous permet de la ressentir : la peur du pire mais l’envie d’avoir mieux

- Ce que l’on a envie de faire : être inventif

- Ce que cela renforce : la capacité de résilience


7. La septième c’est la Fierté :

- Ce qui nous permet de la ressentir : l’accomplissement socialement reconnu et valorisé

- Ce que l’on a envie de faire : rêver grand, se montrer

- Ce que cela renforce : d’autres accomplissements futurs, la motivation


8. La huitième c’est l’Amusement :

- Ce qui nous permet de la ressentir : une mésaventure sans conséquence grave, une blague

- Ce que l’on a envie de faire : partager, rire, se connecter aux autres

- Ce que cela renforce : construit les amitiés, la créativité


9. La neuvième c’est l’Inspiration :

- Ce qui nous permet de la ressentir : être témoin de l’excellence, du génie humain, du talent

- Ce que l’on a envie de faire : aspirer à l’excellence

- Ce que cela renforce : gagner des compétences


10. La dixième c’est l’Admiration (lire article sur cette émotion) :

- Ce qui nous permet de la ressentir : être submergé· e par la beauté et la grandeur de la nature

- Ce que l’on a envie de faire : accueillir le nouveau et l’essentiel

- Ce que cela renforce : se sentir tout petit par rapport au Grand Tout, être à sa juste place


3. Les bénéfices des émotions agréables 


Les émotions agréables permettent, selon la théorie de Barbara Fredrickson, « d’élargir et de construire ». A court terme, elles permettent « d’élargir » notre vision, notre perspective des choses et des évènements, nos points de vue sur les personnes. Elles ouvrent l’état d’esprit. A long terme, elles permettent de « construire » de meilleures versions de nous-même, de changer positivement. C’est grâce à elles que nous devenons plus résilient· e, plus conscient· e· s de nos ressources internes, plus connecté· e· s aux autres, et plus aligné· e avec qui nous sommes vraiment.


Les émotions agréables sont également des acteurs essentiels de notre bonne santé et de notre longévité (lire article sur la biologie de la Psychologie Positive)


Pour avoir de tels bénéfices les émotions agréables doivent être conscientisées et ressenties plus fréquemment. Un exercice de Psychologie Positive que vous pouvez faire pendant cette période de confinement pour valoriser les émotions agréables :

       1. Choisissez une des dix émotions agréables

      2. Créer un « album souvenir » sur cette émotion en particulier qui vous permettra de        ressentir cette émotion rien qu’en ouvrant l’album : collez-y des photos ; racontez des souvenirs, des expériences liées à cette émotion ; dessinez ; rajoutez des chansons, des images, des citations pour garder une trace et valoriser cette émotion agréable… (exercice qui peut également être réalisé avec des enfants)


La recherche prouve que les émotions agréables et les évènements positifs sont bien plus fréquents dans notre vie que les émotions désagréables, pourtant nous n’y accordons souvent que trop peu d’intérêt et de temps. Les valoriser c’est un choix et un entrainement. Souvenez-vous d’une chose : ce que l’on nourrit grandit. Alors quelle émotion agréable mettrait vous à l’honneur cette semaine ?


Restez connecté·e·s (et abonné·e·s), un nouveau calendrier à venir prochainement. Take care !



- Camille Lamouille -

http://camillelamouille-psychologiepositive.com www.elveor.com


📩 Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous au blog pour recevoir chaque article mensuel de Psychologie Positive dans votre boite mail ainsi que les dates d'ateliers et formations : 👉 www.camillelamouille-psychologiepositive.com/sabonner

et partagez :)


Quel est votre vision du bonheur ? Témoignez pour notre recueil "Au bonheur des gens".


Pour aller plus loin :

- MOOC, Coursera, Barbara Fredrickson, Positive Pscyhology, Université de Caroline du Nord à Chapel Hill

- "The Value of Positive Emotions", Barbara Fredrickson, American Scientist, 2003


#psychologiepositive #heureux #bonheur #bienetre #positivepsychology #happiness #wellbeing #covid19 #coronavirus #lien #relations #communauté #optimisme #émotions #cnv #besoins #positif #barbarafredrickson