Our Recent Posts

Archive

Tags

Identifier et utiliser ses forces pour un fonctionnement optimal



"Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson par sa capacité à grimper aux arbres, il passera sa vie entière persuadé qu'il est totalement stupide."
- Albert Einstein -

Commençons par une expérience : prenez un bout de papier, un stylo et écrivez « j’utilise mes forces » avec votre main qui n’est pas votre main préférentielle. Notez intérieurement ce que vous ressentez. Puis faites la même chose avec l’autre

main.

Que ressent-on lorsque l’on utilise une caractéristique qui n’est pas notre préférence ? On perd de l’énergie, on se contraint, on ressent la frustration, et au bout du compte on s’épuise. Tandis que si l’on se concentre sur notre préférence, on prend du plaisir, on gagne de l’énergie, et on peut se développer deux fois plus vite.

Cette expérience nous décrit la différence entre une force et une faiblesse. Notre société est construite autour d’une idée phare : « Il faut corriger ses faiblesses !». Ainsi la plupart des individus sont plus conscients de leurs faiblesses que de leurs forces. Les chercheurs ont observé que seule la moitié des individus est capable de nommer ses forces. Demandez à votre collègue quelle est sa vraie force, il/elle ne saura pas forcément vous répondre ; demandez-lui plutôt quelle est sa faiblesse, il/elle pourra vous en citer 10. La société est construite sur cette représentation. Dès la petite école, il faut travailler ses lacunes pour progresser et non renforcer ses domaines d’excellence. Ce n'est pas spécifique à la France, ce phénomène s'observe également sur d'autres continents, notamment en Asie. Cela serait dû à deux préjugés ancrés dans l'inconscient collectif, nous éclaire le Dr Ilona Boniwell, le premier préjugé consiste à penser que si l'on travail dur et fait des efforts on peut devenir performant dans tous les domaines. Le deuxième préjugé consiste à penser que pour se développer, le meilleur moyen est de travailler nos faiblesses pour en faire des forces.[1]

I. Un autre angle d’approche est possible :

potentialiser sur nos forces et faire la paix

avec nos faiblesses


Et si on prenait un autre angle d’approche ? Si on considérait que pour pallier nos faiblesses, il fallait se concentrer sur nos forces pour en tirer le meilleur ?


La bonne nouvelle c’est que nous avons tou.te.s des forces (humour, leadership, empathie, stratégie, intelligence sociale, courage, sens du travail, amour, compétition…).


Selon une méta-analyse de la Gallup Organization[1], une entreprise qui met l’accent sur la potentialisation des forces des individus enregistre un taux de performance de 36% supérieur aux autres entreprises ; au contraire, une entreprise qui met l’accent sur le développement des faiblesses des individus enregistre un taux de performance de 27% inférieur aux autres entreprises.[2] Dans cette même analyse, la Gallup Organization a posé la question suivante à 198 000 salariés d’entreprises différentes : « Au travail, avez-vous l’occasion de faire quotidiennement ce que vous savez faire le mieux ? ». Les personnes ayant répondu « oui, absolument » étaient celles qui performaient le mieux au sein de l’entreprise, recueillaient le meilleur taux de satisfaction du client et le plus faible taux de rotation du personnel dans leurs unités. Les meilleures chances de développement professionnel et personnel de chaque individu résident dans les domaines où ils possèdent leurs meilleurs atouts.[3]


Alex Linley décrit une force comme « une capacité préexistante pour une façon particulière de se comporter, de penser ou de ressentir qui est authentique et énergisante pour l’utilisateur et qui permet un fonctionnement optimal, un développement et une performance. »[1]


Ainsi, une force a trois volets :

  • L’authenticité : quand j’utilise cette force, c’est mon vrai « moi », c’est une capacité innée

  • L’énergie : quand j’actionne cette force, je gagne en énergie

  • La performance : je ne suis pas simplement bon quand j’utilise cette force, je suis meilleur que quiconque, j’excelle

On dit également, qu’une force trouve ses racines dans notre manière d’agir depuis l’enfance, toutefois les forces ne sont pas figées et tendent à se développer.

Attention, une force n’est pas une compétence, ni un talent. Une compétence est une capacité acquise que je maitrise à présent (ex : maitrise d’excel, cuisiner, rédiger des rapports…). Un talent est un don dans un certain domaine qui peut être gâché s’il n’est pas exploité (chant, piano, ski, peinture…).


II. Bénéfices personnels et professionnels

de l’utilisation des forces

Sur le champ personnel, l’utilisation quotidienne de nos forces augmente le sentiment d’estime de soi et d’efficacité personnelle. L’estime de soi correspond à la valeur personnelle, « est-ce que j’ai de la valeur du simple fait que j’existe ? ». Les forces permettront de renforcer l’estime de soi car elles sont innées et touche donc le « moi authentique ». Le sentiment d’efficacité personnelle (SEP) est lié à la confiance en soi et correspond à la reconnaissance des réussites précédentes, « est-ce que j’en suis capable ? ». Les forces permettront de renforcer le SEP car elles nous donnent les preuves tangibles de notre capacité à accomplir quelque chose.

L’utilisation des forces est également associée au bien-être psychologique (accomplissement), au bien-être subjectif (bonheur) et à la vitalité (énergie positive, énergie). L’utilisation d’une de ses forces d’une manière nouvelle (ouverture du champ d’utilisation) permet de diminuer les

symptômes de dépression sur 6 mois. Enfin l’utilisation quotidienne de nos forces permet l’augmentation de notre satisfaction de vie sur plusieurs volets : la curiosité, les objectifs atteints, la gratitude, l’espoir, l’amour et la joie de vivre.

Sur le champ professionnel, l’utilisation quotidienne de nos forces entraine davantage d’émotions positives et de plaisir au travail. Elle permet, comme nous l’avons vu plus haut, une meilleure performance. De plus, les forces sont l’un des facteurs clés de l’engagement. Or l’engagement entraine la performance, donc les forces permettent la performance. Ce qui découle de tous ces bénéfices est évidemment un travail plus satisfaisant, au regard du sens, du plaisir et de l’engagement. D'après les recherches, les personnes réussissant le mieux sont celles qui potentialise sur leurs forces, qui se crée les opportunités permettant d'exploiter ces forces et qui s'entourent de personnes possédant les forces qu'elles n'ont pas.

Pour créer une entreprise fondée sur les points forts des salariés, il est nécessaire de développer trois outils, nous renseigne Marcus Buckingham[1] : un système de sélection des employés fondé sur les forces ; un système de gestion des performances fondé sur les forces, et un système de développement professionnel fondé sur les forces.

III. Comment identifier ses forces ?

Plusieurs outils permettent d’identifier ses forces :

  • Un coaching appuyé sur les cartes forces de Positran[1]pour toucher du doigt ses vraies forces[2]

  • Le test Via Character[3], gratuit mais non entièrement complet ni détaillé

  • Le test R2 Strenghts Profile[4], payant et en anglais mais le plus complet qui existe. Ce test étudie 60 forces à travers trois dimensions : la performance, l’énergie et l’usage. Il porte son étude sur l’être (manière d’être au monde), communiquer (transmettre et recevoir l’information), motiver (leviers d’action), relier (comment on se relie aux autres), penser (notre approche face aux situations)

  • Une formation sur la psychologie positive pour approfondir les notions[5]


L’intérêt de connaitre ses forces est de pouvoir, selon le modèle 4M, Mobiliser les forces réalisées, Maximiser les forces non réalisées (potentiels), Modérer les compétences et Minimiser les faiblesses.

« Si vous êtes ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde entier »
- C. De Sienne –

- Camille Lamouille -

http://camillelamouille-psychologiepositive.com

www.elveor.com


📩 Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous au blog pour recevoir chaque article mensuel de Psychologie Positive dans votre boite mail ainsi que les dates d'ateliers et formations : 👉🏻 https://www.camillelamouille-psychologiepositive.com/sabonner



[1]Alex Linley et Robert Biswas-Diener, « The Strenghts Book: Be Confident, Be Successful and Enjoy Better Relationships by Realising the Best of You

[1]https://www.gallupstrengthscenter.com

[2]Corporate Leadership Council, 2011


[1]"Cherchez le meilleur de vous-même", Dr Ilona Boniwell, Positran, Sens & Santé

[1]Cartes des forces, Positran, Dr Ilona Boniwell et Dr Charles Martin-Krumm, 2014

[2]http://www.elveor.com

[3]http://www.viacharacter.org/www

[4]https://www.strengthsprofile.com

[5]www.elveor.com

[1]Marcus Bukingham et Donald Clifton, Découvrez vos points forts, Pearson, 2013


#MarcusBuckingham #Forces #Strenghts #optimal #psychologiepositive #Positran #Gallup #AlexLinley #authenticité #performance #énergie #estimedesoi #sentimentefficacitépersonnelle #bonheur #bienêtre #engagement #viacharacter #strenghtsprofile #elveor