Apprécier pour moins regretter

« Celebrate what you want to see more of » - Tom Peters -

Cela fait un bout de temps que je n’ai pas écrit d’article. Comme vous le savez, lecteurs assidus, j’écris des articles de Psychologie Positive en lien avec mon vécu du moment. Aujourd’hui, j’avais pleins de choses à vous partager, alors j’y reviendrai dans des prochains articles. J’ai décidé d’écrire sur un sujet qui tourne dans ma tête en ce moment : l’appréciation. (Non, je ne vous parlerai pas de la Saint Valentin, sorry)


Il y a quelques mois, j’ai déménagé d’Annecy à Lyon, ma vie a changé de forme et de couleur. Quand je repense à ma vie à Annecy, quand je me demande « Qu’est-ce que j’aurais fait différemment ? », j’ai toujours la même réponse qui vient : « J’aurais apprécié plus. J’aurais valorisé davantage. J’aurais savouré plus fort. J’aurais pris encore plus la mesure de ce que je vivais. » C’est une pensée qui avait beaucoup trotté dans ma tête également suite à mon accident de voiture il y a 3 ans. Si j’étais partie ce jour-là, qu’aurais-je regretté ? J’aurais regretté de ne pas avoir suffisamment profiter des instants de joie, de ne pas avoir assez dit de paroles bienveillantes, d’avoir été trop sur mon téléphone et pas assez à l’écoute, de ne pas avoir assez regardé comme le lac était beau. C’est cela l’appréciation.


C’est une force que je cherche à cultiver au quotidien, personnellement et professionnellement : apprécier les personnes pour ce qu’elles sont et ce qu’elles apportent à ma vie.


L’appréciation se différencie de la reconnaissance : cette dernière valorise par un feedback positif une performance, un acte réalisé ; tandis que l’appréciation concerne les personnes pour ce qu’elles sont et non ce qu’elles font.


L’appréciation impacte positivement la relation à l’autre, renforce notre confiance en soi, et au sein de l’entreprise augmente notre performance, notre productivité, notre engagement, notre capacité de collaboration, notre adaptabilité au changement, notre persévérance[1]. Selon une étude de Psychologie Positive, la reconnaissance au travail (feedback sur la performance) augmente la productivité et l’engagement de 23% chez les collaborateurs. Dans la même étude, le fait qu’une personne se sente appréciée, valorisées, vue, lui permettra d’être 43% plus productive et performante. La différence des 20% entre reconnaissance et appréciation réside dans le fait d’apprécier la personne pour qui elle est peu importe ce qu’elle a fait, et encore plus si elle a fait une erreur ou a échoué sur quelque chose qui lui tenait à cœur. C’est alors qu’elle a le plus besoin d’appréciation. En lui disant quelque chose qui est personnel, qui a du sens et de l’impact. C’est ainsi que vous renforcerez le lien et donc la coopération.


L’appréciation joue également un grand rôle dans la mesure de l’engagement et de la motivation. Or on sait, grâce à la Psychologie Positive, que la motivation et l’engagement sont responsables de l’augmentation de la performance, tout comme le bien-être. Lorsque vous vous sentez apprécié, important et valorisé par vos pairs, vos collègues, vos managers, vous avez envie de vous engager pleinement dans votre mission et pour l’organisation. Ainsi, l’appréciation individuelle a un impact à l’échelle de l’équipe et de toute l’organisation.


Tout cela n’est plus à prouver, et je suis certaine que vous avez déjà du lire les bienfaits essentiels de l’appréciation au travail et dans la vie personnelle. Et pourtant… la pratique est loin d’être généralisée et quotidienne.


Alors comment développer sa capacité d’appréciation ? Quelques idées…


- Attelez-vous à trouver le beau chez chaque personne. « On trouve ce que l’on cherche », est un des leitmotivs de la Psychologie Positive. Mettre son focus au bon endroit permet d’être plus conscient des ressources positives chez vous et chez les autres. Ainsi, tentez de reconnaitre la valeur de la personne en face de vous, peu importe le lien que vous avez avec elle (qu’il soit très fort, ou plutôt pauvre), et appréciez-la. Qu’est-ce qui est beau chez cette personne ? En quoi est-elle une personne unique ? Qu’est-ce que j’apprécie chez elle malgré tout ? Qu’est-ce que je ne serais pas si elle n’était pas dans ma vie ? Qu’est-ce que je ne saurais pas ?


- Prenez le temps de le faire quotidiennement. Positionnez des temps spécialement pour exprimer votre

Strokes positifs - outil d'Ancrez votre pratique positive

appréciation. Que vous soyez manager, collaborateur part d’une équipe, indépendant, à la recherche d’un emploi, retraité, étudiant, fille, père, amant, ami, grand-parent, etc… vous pouvez prendre du temps pour apprécier les personnes qui vous entoure. En début de réunion, au cours de la journée, en rentrant chez vous. Mettez des rappels dans votre agenda, au-dessus de votre bureau, sur votre frigo si cela vous y aide au début. Les calendriers positifs que je crée peuvent vous y aider également. La motivation créée par l’appréciation n’intervient que si la valorisation

est quotidienne et non sporadique. Téléchargez en vous abonnant les signes de reconnaissance à distribuer.


- Donner des compliments de manières gratuite et sincère. Les compliments mettent du positif dans la relation. Entrainez-vous à en donner, et entrainez-vous aussi à les recevoir et les accepter. En effet, les compliments peuvent parfois nous gêner, nous mettre dans l’embarras alors nous minimisons ou nous utilisons l’ironie pour cacher cette gêne. Voici un conseil : remerciez et n’ajoutez rien. Ne pas accepter un compliment c’est comme ne pas créditer la personne qui vous le donne. C’est comme si quelqu’un vous offrait un cadeau d’anniversaire et que vous le jetiez en pensant que vous ne le méritez pas tellement il est beau. Ainsi vous cassez le cadeau, vous offensez la personne qui vous l’a offerte, et vous n’en recevrez plus pour sûr. Donner un compliment, comme le recevoir et l’accepter, augmente le niveau de sérotonine dans le corps, hormone responsable de la bonne humeur et hormone antidépressive.


Dire aux gens qui importent qu’ils importent est quelque chose d’extrêmement puissant. Leur dire qu’ils ont de la valeur, qu’ils comptent, que nous les voyons et les reconnaissons pour ce qu’ils sont est un des leviers de management les plus puissants qui soient, et un des ciments des relations interpersonnelles.


A courir après la réussite, le succès, le bonheur, ou autres objectifs que nous nous fixons pour le futur, nous pouvons en oublier l’essentiel : apprécier. Parfois j’ai pu perdre cette capacité à apprécier les personnes qui m’entourent, comme les moments vécus d’ailleurs… mais dès que cela me revient, j’essaye de le faire !


A vous qui me lisez : Et si dans l’heure qui vient vous deviez valoriser une personne de votre entourage, ce serait qui ? Vous lui diriez quoi ? Faites-le, vous verrez, c’est magique !


« La gratitude devient extrêmement utile lorsque la vie ne nous donne pas ce que nous voulons, lorsque que le temps que nous avons à passer avec quelqu’un que l’on aime est compté, mais que l’on réalise malgré tout la chance que l’on a. » - Florence Servan Schreiber -


Et comme disait François Valéry, « Aimons-nous vivants » !

- Camille Lamouille -

http://camillelamouille-psychologiepositive.com

www.elveor.com


✏️ Quelle est votre vision du bonheur ?

Témoignez pour notre recueil qui sera publié : "Au bonheur des gens".



📩 Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous au blog pour recevoir chaque article mensuel de Psychologie Positive dans votre boite mail ainsi que les calendriers positifs et autres surprises : 👉 www.camillelamouille-psychologiepositive.com/sabonner



Pour aller plus loin :

- "The power of appreciation", Mike Robbins, TED conference, https://www.ted.com/talks/mike_robbins_the_power_of_appreciation


[1] Managéris, « Exprimer sa reconnaissance au travail », n°297b, 2020


#psychologiepositive #appréciation #joie #reconnaissance #gratitude #regrets