Our Recent Posts

Archive

Tags

Un petit coup de pouce pour de grands changements – Ce que la pratique du nudge nous en dit !


Le nudge est une théorie absolument passionnante par sa simplicité et son efficacité redoutable.

Elle m’enthousiasme par son aspect ingénieux et son intention positive. L’objectif de cette pratique est d’encourager facilement les individus, entreprises et collectivités à prendre de bonnes décisions et ainsi pallier les biais cognitifs et comportementaux.


Le nudge est une technique d’incitation douce au changement des comportements sans imposer ni culpabiliser. Un petit « coup de pouce » pour de grands changements. Cette notion provient de l’économie comportementale. Elle a été initiée et mise en lumière par Richard Thaler et Cass Sunstein dans le livre « Nudge : Improving decisions about health, wealth and happiness » publié en 2008[1]. Le nudge est donc une théorie jeune. En Psychologie Positive, le nudge est une approche du comportement humain qui tient compte des limites de la rationnalité, des biais cognitifs et des influences sociales pour expliquer et changer les comportements pour le bien du plus grand nombre.[2] Elle s’appuie notamment sur la recherche du prix Nobel d’économie, Daniel Kahneman[3] qui présente une distinction entre deux modes de raisonnement chez l’être humain :

- Le système 1 : système cognitif qui agit de manière rapide, spontané, inconsciente, automatique, et qui intervient dans les décisions quotidiennes mais commet des erreurs.

- Le système 2 : système cognitif qui agit de manière lente, consciente, réfléchie, avec efforts, au cours de décisions complexes et qui est plus fiable.


Daniel Kahneman, s’appuyant sur l’approche de Thaler et Sunstein, réfute la thèse classique

selon laquelle l’être humain serait un être rationnel, doué de raison dans chaque décision, le fameux « homo-oeconomicus » à la base du modèle néo-classique en économie. Selon lui, l’être humain est plutôt une sorte « d’Homer Simpson » agissant sous système 1 et prenant des décisions de manière irrationnelle sous impulsion, émotion et biais cognitifs. Dans les biais cognitifs empêchant un processus de décision rationnel on retrouve notamment le biais d’ancrage (nous avons tendance à plus faire confiance à la première information que nous entendons), le biais heuristique de disponibilité (nous surestimons l’importance des informations à notre disposition), le biais de confirmation (nous ne prenons en compte que les arguments allant dans le sens de nos idées préconçues), l’effet d’entrainement (la pensée de groupe), pour n’en citer que quelques-uns parmi tous les biais existants.[4]


Le nudge peut être un puissant outil dans les politiques publiques pour tendre vers plus d’écoresponsabilité citoyenne. Dans les entreprises il peut permettre de favoriser la motivation des collaborateurs en nudgant par exemple l’espace de travail grâce au nudge management.


Green Nudge[5]


Le nudge dans les politiques publiques permet aux personnes de prendre de meilleures décisions pour elles-mêmes, pour la société, pour la planète. Le premier nudge rendu célèbre est un aménagement dans l’aéroport d’Amsterdam qui a consisté à coller une fausse mouche dans les cuvettes des urinoirs incitant les hommes à mieux viser. Ce nudge a permis de réduire 80% des dépenses de nettoyage des toilettes pour hommes.


On a vu également les autocollants d’empreintes de pas menant aux poubelles ayant permis une

réduction de 46% des déchets sur les trottoirs danois (Hansen et al. 2011) ; la diminution de la taille des assiettes dans une cantine qui a eu comme répercussion une réduction de 25% de gaspillage alimentaire et de 22% de la consommation ; les votes pour notre joueur de foot préféré avec nos mégots de cigarettes pour éviter de les jeter par terre ; les marches d’escalier jouant une note de musique dès qu’on les franchit pour inciter à prendre l’escalier plutôt que l’escalator ; les pianos dans les gares permettant de mieux gérer l’attente et les retards des trains ; les comparatifs de consommation électrique entre foyers pour réduire la consommation ayant permis aux États-Unis 250 millions de dollars d’économie ; les paniers de basket au-dessus des poubelles pour la réduction des déchets ; les stickers sur les interrupteurs pour penser à éteindre les lumières en quittant une pièce ; les vélos chargeurs de téléphone afin de bouger plus ; etc… Vous en connaissez pleins j’en suis certaine !




Sur ce sujet, j’ai notamment eu l’opportunité de former un groupe de volontaires en Service Civique d’Unis-Cité[6] sur la pratique du green nudge afin de les outiller dans leur mission de sensibilisation aux économies d’énergie auprès des 6-18 ans.[7]


Les nudges permettent d’adopter des gestes écoresponsables sans même faire l’effort d’y prêter attention. Ils peuvent évidemment être mis en place en entreprise pour tendre vers toujours plus de responsabilité écologique et sociale.


Nudge management[8]


Le nudge s’applique également au contexte du management en permettant notamment de favoriser la motivation intrinsèque des collaborateurs en agissant par exemple sur l’espace de travail. En effet, nous passons près de 85% de notre temps à l’intérieur d’un bâtiment ou d’un véhicule. Notre environnement de travail est directement lié à notre motivation interne. En cela, il est essentiel d’y consacrer une véritable réflexion, c’est ce que l’on appelle le design biophilique.[9]


Paul Dolan, professeur de Behavioural Economics à la London School of Economics a créé un acronyme résumant les nudges pouvant être fait en lien avec l’espace de travail : SALIENT (« saillant » en anglais) signifiant Son, Air, Lumière, Image, Ergonomie, Nature, Teinte. Son postulat de départ est que l’environnement de travail est un vecteur de bien-être physique et psychologique, de motivation et de productivité à condition que celui soit correctement designé. L’environnement doit être stimulant pour les employés sans l’être trop non plus, c’est en cela que l’on parle de saillance. L’environnement doit être simple et efficace, tout comme un bon nudge !


Les sept facteurs de cet acronyme SALIENT représentent autant de nudges pouvant être

mis en place pour valoriser la motivation individuelle en entreprise : travailler sur le niveau sonore (notamment en open space) pour permettre la concentration mais aussi la créativité, sur la bonne température pour conserver la motivation, sur la lumière naturelle permettant d’activer les hormones du bonheur dans le corps, sur des visuels inspirants pour libérer le potentiel individuel, sur l’ergonomie des postes de travail, sur l’accès à la nature permettant le renforcement de nos capacités neuronales, et sur les couleurs des espaces. Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon mémoire de certification à Centrale abordant ces sujets.[10]


Le nudge peut également être un outil puissant pour valoriser des relations positives et bienveillantes au sein de l’entreprise.


Un nudge efficace est un nudge Facile, Attractif, Social et Opportun (Méthode FAST). La pratique du nudge est utilisable dans votre quotidien personnel, avec vos enfants, pour tenir des bonnes résolutions de début d’année, en entreprise, dans le management, dans l’écologie, dans les politiques publiques, etc… Un petit « coup de pouce » permettant de grands impacts positifs sur les comportements. Passionnant, non ?


Si ce sujet vous intéresse et que vous souhaitez en apprendre plus, retrouvez-moi pour un

atelier « Dans la peau d’un· e consultant· e nudge : impulser bien-être, engagement et performance en entreprise ! » lors de la Semaine de la Psychologie Positive le vendredi 20 mars sur Paris et le dimanche 5 avril sur Lyon.




Inscriptions : https://www.semainedelapsychologiepositive.com



Podcast de Camille Lamouille pour Génération C.H.O sur le Nudge Management : https://soundcloud.com/generation_cho/episode-45-nudge-management-et



Scribing "Nudge" - Camille Lamouille

- Camille Lamouille -

http://camillelamouille-psychologiepositive.com www.elveor.com


📩 Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous au blog pour recevoir chaque article mensuel de Psychologie Positive dans votre boite mail ainsi que les dates d'ateliers et formations : 👉 www.camillelamouille-psychologiepositive.com/sabonner

et partagez :)



Pour aller plus loin sur le sujet :

- Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée, Daniel Kahneman, ed. Flammarion, 2011

- Green Nudge : Réussir à changer les comportements pour changer la planète, Eric Singler, ed. Pearson, 2015

- Nudge Management : Comment créer du bien-être, de l’engagement et de la performance au travail avec la révolution des sciences comportementales, Eric Singler, ed. Pearson, 2018



[1]Nudge: Improving decisions about health, wealth and happiness, Cass Sunstein and Richard Thaler, ed. Penguin Books, 2008 [2]Evie Rosset, Positran [3]Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée, Daniel Kahneman, ed. Flammarion, 2011

[4]C’est (vraiment ?) moi qui décide : Les raisons cachées de nos choix, Dan Ariely, ed. Flammarion, 2016

[5]Green Nudge : Réussir à changer les comportements pour changer la planète, Eric Singler, ed. Pearson, 2015

[6]https://www.uniscite.fr/ [7]https://www.missionenergie.goodplanet.org/evenement/organiser-un-atelier-mission-energie/

[8]Nudge Management : Comment créer du bien-être, de l’engagement et de la performance au travail avec la révolution des sciences comportementales, Eric Singler, ed. Pearson, 2018

[9]Oliver Heath Design, « Créer des espaces positifs grâce au well building standard », 2018 et Oliver Heath Design, « Créer des espaces positifs : utiliser le design biophilique », 2018

[10] https://www.camillelamouille-psychologiepositive.com/experte-en-psychologie-positive


#psychologiepositive #heureux #bonheur #bienetre #nudge #happiness #greennudge #bvanudgeunit #nudgemanagement #management #biaiscognitifs #kahneman #sunstein #thaler #designbiophilique #motivation #positivepsychology