Our Recent Posts

Archive

Tags

Biologie de la Psychologie Positive : l'influence du corps sur l'esprit

« Nous ne rions pas parce que nous sommes heureux.
Nous sommes heureux parce que nous rions. »
- Dr Madan Kataria -

Connaissez-vous le proverbe qui dit « Souris et la vie te sourira » ? Il vous paraît simple et

naïf ? Ce proverbe se rapporte au concept de l’autosuggestion lié à la Méthode Couet et le courant de la pensée positive. Dire que la Psychologie Positive est la même chose que la pensée positive ferait bondir tout initié. Pourtant tout n’est pas à jeter dans la pensée positive : je ne sais pas si le fait de sourire engendra un retour positif de la vie, ce que je sais c’est que sourire augmentera à coup sûr notre niveau de bonheur. Et comment pouvons-nous le vérifier ? Par des recherches biologiques. Si nous étions persuadés que l’esprit a une influence sur le corps, nous savons aujourd’hui que le corps en a une sur l’esprit. Laissez-moi vous raconter l’histoire biologique de la psychologie positive.


I. Nerf vague et ocytocine : le nerf de l’amour et l’hormone du lien social


La Psychologie Positive n’est pas la pensée positive. Pourquoi ? Car les découvertes de la Psychologie Positive sont toutes validées scientifiquement, tandis que la pensée positive s’appuie sur des théories populaires non prouvées. Alors en tant que praticienne en Psychologie Positive, il me tient à cœur de vous présenter les recherches qui prouvent que le corps joue un rôle dans notre niveau de bonheur.


Le nerf vague est le nerf le plus long du corps humain. Il relie le cerveau à une multitude

d’organes tels que le cœur, les poumons, le foie, l’intestin. Il influe ainsi sur la respiration, la digestion, la fréquence cardiaque… mais également, et c’est ce qui nous intéresse ici, sur notre niveau de bonheur. C’est l’un des grands liens corps-esprit du système nerveux humain. Le Dr Stephen Proges, qui a concentré la plus grande partie de ses recherches sur ce nerf vague, le surnomme « le nerf de l’amour ».[1]Selon les recherches, les personnes ayant un nerf vague plus « développé » (mesuré et indexé par la variabilité de la fréquence cardiaque) ressentent plus d’émotions positives au quotidien, construisent des relations sociales plus étroites et profondes, coopèrent davantage, ont de meilleurs résultats à l’école, sont plus altruistes, et ressentent plus de compassion envers les autres. Toutes les pratiques de Psychologie Positive permettent de stimuler ce nerf vague en régulant la variabilité du rythme cardiaque (méditation, mindfulness, journal de gratitude, 5 actes de gentillesse… voir mon dernier article à ce propos[2]).[3]Lorsqu’il va être stimulé le nerf vague va libérer de la noradrénaline qui permet, comme la dopamine et la sérotonine, de ressentir plus d’émotions positives, de dormir mieux, d’apprendre plus rapidement, et d’être globalement plus heureux.[4]


Le nerf vague est connecté aux récepteurs de l’ocytocine, une hormone responsable du bonheur et du lien social.[5]Les scientifiques savent depuis longtemps que l’ocytocine joue un rôle important dans le lien mère-enfant à l’accouchement et pendant l’allaitement. Les nouvelles recherches prouvent que le rôle de cette hormone est bien plus étendu que cela. L’ocytocine est responsable de notre capacité à créer du lien social, de notre faculté à faire preuve de gentillesse, à faire confiance aux étrangers.[6]L’ocytocine permet également de réduire notre niveau de stress, d’abaisser notre pression artérielle, d’augmenter notre résistance à la douleur, de guérir plus rapidement et d’apaiser notre débit cardiaque.


Maintenant que nous savons que le bonheur est aussi biologique, en quoi le corps a-t-il

une influence sur l’esprit ? En d’autres termes, si nous prétendons être heureux/se corporellement, cela nous rend-il réellement heureux au niveau de l’esprit ? A l’instar de Tarzan, qui, persuadé d’être un primate en est finalement devenu un lui-même, nous pouvons prétendre corporellement que nous sommes heureux/se pour finalement le devenir vraiment.


II. Fake it until you become it : Prétendre jusqu’à incarner

Le dernier soir de ma formation en créativité à Sestri[7], des activités avaient été organisées dans le hall principal. Me baladant dans ce souk créatif, me voilà interpellée par un groupe riant aux éclats. L’exercice consistait à se forcer à rire 1 fois, puis 2 fois, puis 3 … jusqu’à 12. Ce qui au départ était un rire forcé s’est transformé au final en hilarité générale.

Cette activité illustre bien le fait qu’en se forçant à sourire, nous libérons de l’ocytocine,

hormone qui nous rend heureux/se. De même, un autre exercice permettant d’atteindre un résultat similaire consiste à placer un stylo en travers de notre bouche, formant ainsi un sourire forcé qui va libérer des hormones du bonheur …

Notre non-verbal a une influence sur la façon dont les autres nous perçoivent, mais il a

également une influence sur la façon dont nous nous percevons nous-même. La psychologue américaine Amy Cuddy a prouvé qu’adopter ce que l’on appelle « des pauses de puissance et de pouvoir »[8]pendant 2 minutes permet d’augmenter chez les personnes leur taux de testostérone de 20% (hormone qui renforce le sentiment de confiance en soi et d’optimisme) et fait diminuer taux de cortisol (hormone du stress) de 25%. Au contraire, des personnes adoptant des « pauses d’impuissance »[9] pendant 2 minutes voient leur taux de testostérone diminuer de 10% et leur taux de cortisol augmenter de 15%.[10]


Ma sœur qui m’appelait 3 minutes avant un entretien d’embauche me demandant un conseil de psychologie positive pour être plus sûre d’elle s’est vue déconcertée par la banalité de ma réponse inspirée de cette découverte biologique : tiens-toi pendant deux minutes les mains sur les hanches, le dos droit et le menton relevé. A la sortie de son entretien elle m’appelle me disant qu’elle leur avait montré qui elle était vraiment, avec confiance et assertivité. Résultat : elle a commencé son nouveau travail il y a une semaine !


En somme, comme dirait Amy Cuddy, pour augmenter son niveau de bonheur : « Fake it until you make it. Fake it until you become it! »[11]. Investissons les relations, connectons-nous, vivons des émotions positives pour être en meilleure forme ; et à la réciproque prenons soin de notre corps pour être plus heureux/se.



- Camille Lamouille -

http://camillelamouille-psychologiepositive.com

www.elveor.com



📩 Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous au blog pour recevoir chaque article mensuel de Psychologie Positive dans votre boite mail ainsi que les dates d'ateliers et formations : 👉🏻 https://www.camillelamouille-psychologiepositive.com/sabonner



[1]Stephen Porges, Polyvagal theory,

[2]https://www.camillelamouille-psychologiepositive.com/blog/3-pratiques-positives

[3]“The Neurobiology of Grace Under Pressure: 7 habits that stimulate your vagus nerve and keep you calm, cool, and collected”, Christopher Bergland, Psychology Today, Février 2013

[4]“How the vagus nerve operates in the immune system inhibiting inflammation and stress”, Dr Sircus, Janvier 2015

[5]https://www.nature.com/articles/nature12518

[6]Etude de Kosfield sur l’ocytocyne : des personnes ont été incitées à jouer à un jeu dans lequel elles avaient la possibilité de donner de l’argent à un étranger. Avant de démarrer le jeu, un premier groupe de personne a pris une bouffée d’ocytocyne par spray nasal et l’autre groupe une solution saline simple (sans savoir à quel groupe ils appartenaient). Les chercheurs ont trouvé que la moitié des personnes ayant pris un spray d’ocytocyne ont donné le montant maximum de leur argent à l’étranger, tandis que seulement 20% du groupe contrôle (solution saline) a donné de l’argent. Donc l’ocytocine est responsable de la capacité à faire confiance envers les étrangers.

[7]CREA Conference, http://creaconference.com

[8]Postures ouvertes, fières

[9]Postures fermées, bras croisés, jambes croisées

[10]Amy Cuddy, « Your body language may shape who you are”, Ted Conference, 2012, https://www.ted.com/talks/amy_cuddy_your_body_language_shapes_who_you_are

[11]Traduction : Fais semblant jusqu'à ce que tu y arrives. Fais semblant jusqu'à ce que tu le deviennes!


#psychologiepositive #positivepsychology #biologie #biology #fakeituntilyoumakeit #amycuddy #nerfvague #vagusnerve #ocytocine #hormone #bonheur #happiness #bienetre #wellbeing #corps #body #esprit #mind #neurosciences