Rechercher
  • Camille Lamouille

Merci à toi la Gratitude

Mis à jour : juin 25



« Quand vous vous levez le matin, remerciez pour la lumière matinale. Remerciez pour la nourriture et la joie de vivre. Et si vous ne voyez aucune raison de remercier, soyez assuré que la faute vient de vous. »
- Tecumseh, chef des indiens Shawnee -

20h, l’église Notre-Dame d’Annecy sonne les cloches. Les fenêtres s’ouvrent, les visages

apparaissent, les corps se meuvent sur les balcons. Les mains s’agitent et applaudissent. Dans un élan d’humanité et de solidarité, les gens remercient le personnel soignant mobilisé. Ils se saluent, sourient, dansent, se relient, s’unissent, se rencontrent. Ils ressentent et expriment leur gratitude pour ceux et celles qui sont en première ligne.


La gratitude est, selon la Psychologie Positive, le sentiment de reconnaissance que nous éprouvons lorsque nous réalisons la saveur de ce que nous vivons. La gratitude peut se ressentir envers quelqu’un (un·e ami·e, un·e collègue, un·e compagnon·e· de vie, un·e inconnu·e…), envers la vie (un moment partagé, un coucher de soleil, une balade en nature, un bon plat dégusté…), envers une instance supérieure (Dieu, la spiritualité, la Mère Nature…), et envers soi-même (fierté, réussite, auto-bienveillance…). La gratitude est une appréciation profonde pour quelqu'un ou quelque chose qui produit des émotions positives de manière durables.


La gratitude aussi ça s’apprend !


La gratitude est comme un muscle, avec de l’entrainement elle se développe. Chez certain·e·s, la gratitude est une vraie force interne, chez d’autres elle nécessite d’être cultivée en y consacrant une vraie attention.


Développer sa capacité de gratitude commence par porter un regard appréciatif sur les joies discrètes du quotidien. Le rayon de soleil que nous réchauffe le visage dans la rue, la première petite pâquerette qui nous annonce l’arrivée du printemps, le café servi par notre collègue, la circulation étonnamment fluide de ce jour qui me permet de rentrer chez moi plus tôt, le câlin (bien trop) matinal des enfants dans le lit, le verre de rosé en terrasse avec des ami·e·s, etc… Si nous prenons le temps d’éprouver de la reconnaissance pour ces plaisirs minuscules - et pourtant immenses ! - de la vie alors nous renforçons notre sentiment de gratitude. En lien avec ces joies simples de la vie, je vous conseille deux livres magnifiques : Le sel de la vie de Françoise Héritier et La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm. De véritables odes à la gratitude et à la vie !



Une deuxième façon de cultiver la force de la gratitude passe par la reconnaissance envers les autres. Le pouvoir d’un merci ! Mais je dois vous prévenir : la reconnaissance ne se pratique pas n’importe comment au risque qu’elle perde de sa puissance. Pour que la reconnaissance soit un vrai vecteur de renforcement du lien et de la relation, il faut que le « merci » soit spécifique et en lien avec la personne. Je vous donne un exemple : on préfèrera « merci de m’avoir apporté cette confiture à la cerise, tu as dû y consacrer beaucoup de temps, ça me touche beaucoup » à « merci pour la confiture » ; et encore « merci pour le carnet avec les citrons que j’ai reçu par surprise dans ma boite aux lettres, tu t’es souvenu combien ce symbole compte pour moi » à « merci pour le carnet, c’est gentil ». L’important n’est pas le cadeau mais la personne. La reconnaissance doit mettre le projecteur sur la relation et la personne autant que possible. Plus vous mettrez le focus sur l’autre, plus vous renforcerez la relation. Sinon c’est une opportunité manquée de créer du lien et d’exprimer vraiment votre gratitude car vous empêchez l’échange émotionnel. En entreprise, les signes de reconnaissance fonctionnent de la même manière : spécifiques, sincères, gratuits, bienveillants et toujours en lien avec la personne.


La gratitude est bonne pour la santé



La gratitude a des bénéfices considérables sur le plan psychologique en ce qu’elle permet de vivre plus d’émotions positives, de se sentir plus vivants, de ressentir plus de joie et de plaisir, d’être plus relié·e aux autres. Sur le plan relationnel, elle réduit le sentiment de solitude et d’isolement, elle rend plus humble et plus altruiste.

Mais le plus étonnant, ce sont les bénéfices sur le plan physique. En effet, en 1986 le chercheur et professeur de Psychologie Robert Emmons s’est intéressé au lien entre éprouver de la gratitude et la longévité. Pour cela il a récupéré dans un couvent de bonnes sœurs plus de 150 ans d’archives de lettres couplées avec des visites médicales. Lorsqu’à l’âge de vingt ans, les bonnes sœurs entrent dans ce couvent on leur demande d’écrire une lettre qui racontent leur vie, puis on leur demande la même chose à 40 ans et à 70 ans. Ces lettres sont à chaque fois associées à des visites médicales. Robert Emmons a confié ces lettres à des sémanticiens (personnes qui étudient la teneur du vocabulaire) et leur a demandé de sélectionner les lettres qui comportaient du vocabulaire de gratitude et de reconnaissance. Voici les résultats de son étude : les bonnes sœurs qui dès l’âge de vingt ans utilisaient des termes de gratitude dans leur lettre ont vécu en meilleure santé et que les autres et en moyenne sept années de plus. Il a reproduit cette étude dans divers milieux, notamment ouvrier, où il a validé le même résultat. La gratitude nous permet donc d’augmenter notre longévité.


La gratitude est bonne pour notre santé car elle réduit notre taux de cortisol, hormone du stress, augmente notre taux de sérotonine, hormone anti-dépresseur et libère de l’ocytocine, hormone du lien et de l’amour.


En entreprise, la gratitude rend plus créatif, plus collaboratif et contributif, plus loyal envers son entreprise, et diminue le taux de turn-over.


De bonnes pratiques pour cultiver la gratitude

1. Offrir des pastilles de gratitude post-confinement aux personnes qui nous ont apporté du bon pendant cette période : vous pouvez les télécharger ici


2. 3 kifs par jour[1] ou le journal de gratitude : le soir avant de vous endormir prenez le temps d’identifier trois moments qui vous ont procuré de la joie ou du plaisir au cours de la journée. Partagez-les avec quelqu’un qui vous est proche ou écrivez-les sur un journal pour permettre un ancrage plus fort. Cet exercice marche également très bien avec les enfants.


3. Bocal à gratitude : trouvez un joli pot en verre, Dès que vous vivez un kif, ou lors de votre réflexion du soir, écrivez votre kif sur un morceau de papier (attention, il faudra pouvoir vous relire dans un mois ou deux) de manière à retrouver lorsque ce sera nécessaire le plaisir qui lui était lié. Vous avez un petit coup de mou, vous n’arrivez pas à faire une des pratiques de la joie : plongez la main dans le bocal… Vous pouvez également pratiquer cet outil en couple.


4. Mur de gratitude en entreprise : Affichez dans le couloir ou sur un mur de l’entrée un grand panneau « Mur de gratitude » pour que chacun·e puisse venir y accrocher un papier, un post-it dès qu’il souhaite exprimer sa gratitude. Ainsi vous aurez une belle fresque collective de gratitude.


5. Lettre de gratitude : Pensez à quelqu’un qui a fait quelque chose de gentil pour vous récemment. Écrivez-lui une lettre pour le·la remercier en indiquant ce que vous avez ressenti à ce moment-là, en quoi cela vous a fait du bien et comment ça a renforcé votre relation.




J’en profite pour remercier mon amie Corinne pour la confiture à laquelle elle a consacré du temps, et mon amie Sophie pour le carnet-citrons qui s’est souvenu de mon attachement pour ce symbole.


« Soyons reconnaissants aux personnes qui nous donnent du bonheur ; elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries. »
- Marcel Proust -




- Camille Lamouille -

http://camillelamouille-psychologiepositive.com www.elveor.com


✏️ Quelle est votre vision du bonheur ? Témoignez pour notre recueil qui sera publié : "Au bonheur des gens".


📩 Vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous au blog pour recevoir chaque article mensuel de Psychologie Positive dans votre boite mail ainsi que les dates d'ateliers et formations : 👉 www.camillelamouille-psychologiepositive.com/sabonner

et partagez :)


Pour aller plus loin :

- Robert Emmons, La gratitude : cette force qui change tout, ed. Belfond

- Françoise Héritier, Le sel de la vie, ed. Odile Jacob

- Philippe Delerm, La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, ed. L'arpenteur


[1]Florence Servan Schreiber, 3 kifs par Jour, ed. Marabout


#psychologiepositive #heureux #bonheur #bienetre #positivepsychology #happiness #wellbeing #covid19 #coronavirus #gratitude #gratefulness #reconnaissance #merci #feedback #robertemmons

23 Avenue Doyen Louis Weil, 38000 Grenoble, France

©2018 by Elveor. Proudly created with Wix.com